La jeunesse du Chef des Gnous
Le chef des gnous, nous le connaissons depuis longtemps. 
Mais qui se souvient du début ? 
Qu'était-il avant de devenir chef ?

Voici quelques éléments de réponses !


 
 
Très jeune, le Chef des Gnous n'avait qu'une seule crainte ancestrale, c'est que le ciel ne lui tombe sur la tête. Le port du casque était donc obligatoire à cette époque. Mais quelque chose d'autre est à remarquer sur ces photos: l'énorme radiotéléphone péniblement accroché à sa ceinture. Nous avons donc la preuve qu'il était déjà fortement contaminé par la MRA.


On peut également constater que son irrésistible attirance pour les crêperies et les desserts en général est gravée au plus profond de lui même. C'est sûrement une caractéristique génétiquement transmissible.

Tout seul, il lui était impossible de devenir Chef. C'est pourquoi il a commencé très tôt à recruter de futurs gnous stagiaires parmi ses copains.

Pour ses vavances, le Chef des gnous a toujours été attiré par la Montagne , surtout en hiver car sa grandeur est encore plus belle sous la neige. C'est pourquoi il décidat vite d'immortaliser ces instants en filmant la montagne sous toutes ses coutures. Mais il ne pouvait assumer seul cette fonction, c'est pourquoi il a choisi le gnou stagiaire polo pour lui porter une partie de ses équipements vidéo. note du gnou webmaster: si quelqu'un possède ne serait-ce qu'un fragment de ces films, qu'il nous contacte:  nous sommes très intéressés par ce type de documentaire !

Une fois le tournage du document achevé, le gnou Polo a droit à un peu de repos, au soleil. Le gnou Polo n'hésite pas à se sacrifier pour finir les crêpes des autres gnous, tant son appétit était grand !



 © Laurent Bruder - 10 / 2001