La maladie des Gnous 
La recherche contre la MRA

Le Chef des Gnous, justement parce qu'il est chef, s'est porté volontaire pour aider la recherche pour lutter contre le terrible avancement de la MRA. Pour le soutenir, il a désigné un volontaire: le Professeur Denis. Tout deux s'en sont allés, par un samedi matin brumeux de la fin de l'hiver, dans une petite localité située à 50 km au sud du quartier général des Gnous, où ils ont rencontré un gnou chercheur.
 

Au début, nos deux gnous semblent relativement confiants et détendus. 
Pendant que le Professeur Denis est préparé sur la table d'opération, le Chef des Gnous patiente patiemment dans la salle d'attente. 

Mais l'inquiétude commence déjà à gagner le Professeur Denis lorsque le Gnou chercheur s'en va chercher son matériel (outillage, mode d'emploi, formules de calcul, etc...). 

L'opération se déroule sans trop de problèmes. Le Gnou Chercheur doit tout de même demander aide et assistance par téléphone à l'un de ses confrères (Sergio ?) connaissant bien les gnous. N'avait-il pas suffisamment étudié le dossier ?

Finalement le professeur Denis s'en tire relativement bien. Il a repris le sourire après l'intervention. Ceci donne confiance au Chef des Gnous qui s'installe à son tour sur la table des opérations. Une séance de décontamination est nécessaire avant d'opérer le Chef des Gnous.

L'opération du Chef des Gnous est très difficile. Il faut administrer beaucoup de produit anti-MRA (la formulation n'en sera pas donnée sur ces pages, pour des raisons propriété intellectuelle) pour avoir les premiers effets sur le Chef des Gnous (coriace, comme de la mauvaise herbe !). Les souffrances du chef semblent atroces ! Ecoutez les cris qu'il a poussé pendant que le Gnou Chercheur manipulait ses outils ! Terrible...

A l'heure qu'il est, nous ne savons toujours pas si ce traitement s'est avéré efficace. Il faudra probablement attendre encore beaucoup de temps, faire encore de nombreuses expériences, jusqu'à ce qu'on arriver à lutter efficacement contre la MRA, et jusqu'à ce qu'on trouve un moyen de prévention.
 



 © Laurent Bruder - 04 / 2000